Le projet d’opéra radiophonique « Jour 54 » trouve son origine dans le dernier roman, inachevé, de Georges Perec.
Basé principalement sur les carnets de l’auteur, le livret de l'opéra témoigne de la complexité et la force de la pensée de Perec et veut lui rendre hommage. La musique, qui puise ses matières dans les instruments classiques, les sons concrets et électroniques est construite en étroite relation avec l’univers littéraire : elle en emprunte essentiellement le questionnement sur les espaces de référence, la complexité du montage, la prolifération autant que l’épure.
La forme de l'œuvre est ici forcément labyrinthique, et oscille entre litote, palindromes et anagrammes d'un côté, entre free-jazz, orchestre symphonique et exercice slam de l'autre…

Jour54_small4.jpg

Trois comédiens se relaient, dans 3 langues différentes, dans ce qui semble être au départ une « histoire policière » et qui glisse dans un vaste univers où s’entremêlent les échos de l’Histoire, la spéculation mentale, la jubilation des mots, le vertige des chiffres.

Extraits vidéo



Adaptation scénique du projet (2012) : une création visuelle et plastique de Pierre Nouvel / typographie originale : Thomas Huot-Marchand / projet initié par l'Ensemble Cairn lors de la création du concert "Espèces d'Espaces" à Paris en 2010.

Images - version scénique

Jour54_bigPH1.jpg

Jour54_bigPH2.jpg

Jour54_bigPH3.jpg

Jour54_bigPH4.jpg

Jour54_bigPH5.jpg

Jour54_bigPH6.jpg

Extraits du livret

Jour54_big1.jpg

Jour54_big2.jpg

Jour54_big3.jpg